Mais d'où vient ce gaspillage

Du gaspillage à toutes les étapes de la chaîne

Si nous sommes tous victimes du gaspillage alimentaire, nous en sommes aussi tous responsables. Le gaspillage alimentaire a lieu à tous les étages de la chaîne d'approvisionnement et de consommation. Production agricole, transformation industrielle, grande distribution, restauration collective et commerciale, familles : du champ à l’assiette, ce sont tous les acteurs de la chaîne alimentaire qui sont concernés, car chaque étape est ponctuée de gaspillages et de pertes en toutes sortes :

  •   Production :   les fruits et légumes non calibrés sont jetés ;
  •   Transport :   des produits sont abîmés et ne sont alors pas commercialisés ou sont délaissés par les consommateurs ;
  •   Stockage :   tous les produits sont jetés lors des ruptures de la chaîne du froid ;
  •   Usine :   la préparation des plats cuisinés entraîne d’importantes pertes ;
  •   Magasin :   des produits sont rejetés selon des critères esthétiques et lorsque leur date limite de consommation est dépassée ;
  •   Maison, restaurant, cantine :   surplus d’achats, oublis dans le réfrigérateur et portions trop grosses entraînent d’importantes pertes.

Des causes multiples

Plusieurs facteurs expliquent pourquoi nous gaspillons autant :

  •   Des causes sociologiques :   notre société change, et avec elle les rythmes de vie, la structure familiale, les modes d’organisation de nos journées et de nos repas ne cessent d’évoluer. Nous sommes plus pressés et moins attentifs, ce qui nous conduit à gaspiller davantage.
  •   Des causes culturelles :   nos perceptions des denrées alimentaires, nos critères esthétiques et notre façon de nous alimenter nous conduisent bien souvent (consommateurs comme distributeurs) à bannir des produits pourtant excellents.
  •   Une mauvaise connaissance de la conservation des aliments :   nous ne faisons pas forcément toujours bien la distinction entre date limite de consommation (DLC) et date limite d’utilisation optimale (DLUO), ce qui nous conduit à mal interpréter des dates de consommation et à jeter des produits toujours consommables !
  •   Des problèmes d’organisation :   nous manquons d’organisation avant de faire nos courses, ce qui nous conduit à acheter plus de produits que nous en avons réellement besoin, et nous nous préoccupons trop rarement de l’organisation de notre réfrigérateur et de nos placards, ce qui permettrait pourtant de conserver bien plus longtemps un bon nombre d’aliments.
  •   Des campagnes promotionnelles qui nous conduisent souvent à surévaluer nos besoins :   les offres publicitaires et promotionnelles nous conduisent souvent à effectuer des achats qui ne correspondent pas vraiment à nos besoins ou qui sont mal adaptés à notre consommation personnelle.
  •   Des problèmes de quantités :   des stocks trop importants dans les centrales d’achat et les magasins, des quantités servies non adaptées aux besoins des clients dans les restaurants et cantines engendrent également beaucoup de gaspillage alimentaire.

Tout le monde est concerné

Une étude française menée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) pour caractériser les ordures ménagères (étude MODECOM), n’a révélé aucune différence de taille entre villes et campagnes, ni entre zones géographiques. Nos poubelles sont donc toutes relativement uniformes et le gaspillage concerne bien tous les consommateurs français, où qu’ils habitent !